Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Sauf l’E.coli


Y a t il des sauf-conduits dans les conduits ?

Un agent de Smecta, venu par voie orale,
Passait au râteau fin la flore intestinale.

Comme il était poète autant que jardinier
Il admirait ses fleurs mais jetait au panier
Tout le petit chiendent, ivraie ou mauvaise herbe,
Afin que ses massifs ne perdent leur superbe.

Et soudain il débusque une grosse E.coli
Dont la souche suspecte évoque un pissenlit !

« Papiers ! » demande alors l’employé pesticide,
Au plant qui rend parfois le parterre liquide. (1)

« Ô ! Ne pourrais-tu pas le dire avec des fleurs ?
Voilà le sauf-conduit de tes prédécesseurs ;
Pour un de ces cas-où ta mémoire vacille,
Je suis Ô négatif au livret de bacille ! »

Le poète, confus, s’en veut terriblement
Pour ce blâme infondé mais pas sans fondement.
Il rend ses faux papiers à la mauvaise graine,
Et promet de toujours rendre hommage à son gène,
Alors que la menteuse et son laissez-passer
Attendront sagement le suivant à chasser.

(1) Et met dans l’intestin toute sa furia
Étant, comme bacille, une Escherichia.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 9 novembre 2018 par dans Bacille, Bactérie, et est taguée .

Navigation

%d blogueurs aiment cette page :