Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

La fable de la jungle


À pas de loup, à pas de loup, le loup revint… (Chanson de chasse de la meute des Seeonee)

Il était une meute, une meute de loups,
Qui reçut un enfant sans dessus ni dessous,
Humain que réclamait un tigre du Bengale,
Voulant anéantir cette race rivale.

Mais il était boiteux, et de tous méprisé,
Si bien que le faux dur fut ridiculisé.

Élève d’un vieil ours, sous l’œil d’une panthère,
L’enfant suivit alors l’école buissonnière ;
Il apprit chaque cri de la jungle et, par cœur,
Sut la Loi distinguant le chassé du chasseur,
Vit nombre d’animaux, connut leurs mots de passe,
Fut leur frère de sang en dépit de sa race,
Mais certains dans la meute exécraient ce gamin
Sans nul doute enfant-loup, hélas moins loup qu’humain.

À ce point de l’histoire, en tout point admirable,
Je referme le Livre afin d’ouvrir la fable :

Car chez lui de retour, il a droit au véto,
Et tous le traitent comme une bête au zoo.
Au lieu de lui chanter un doux Home Sweet Home,
On lui fait ressentir qu’il est à peine un homme,
Et comble de malheur sa mère, par amour,
Viendra lui conseiller de fuir au petit jour.

Or, en fils naturel devant mère Nature,
Il trouva réconfort auprès de la verdure.
Il apprit chaque mot de la flore et, par cœur,
Sut s’adresser à l’arbre, à la plante, à la fleur
Qui diffusa ses vers, car, poète sensible,
Il récrivait la Loi d’une rime paisible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 avril 2018 par dans Enfant-loup, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :