Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Tête de mule


T’étais buté ? T’étais têtu ? Ou t’étais tout entêté ?

J’ouis le conte, un jour, d’un animal buté,
Je vous le narre tel qu’on me l’a raconté.

Fille d’une jument couplée avec un âne
Cette sorte n’est pas dans le genre qui flâne,
Du moins quand elle cède au penchant maternel.

Mais héritière aussi d’un autre naturel,
Les gènes de son vieux lui prescrivent des pauses
Lui laissant imposer sa vision des choses.

Son maître, exaspéré par ces arrêts fréquents,
S’était montré grincheux, et puis, au fil du temps,
S’était forgé, des deux, la tête la plus dure.

Il portait désormais le faix de sa monture,
S’accordait à tout va des moments de répit
En croyant que sa mule en crevait de dépit !

Comme un aliboron, cet homme avait fait sienne
Cette obstination que l’on dit asinienne,
Et son élève mule appréciait vraiment
D’avoir trouvé son maître en fait d’entêtement.

3 commentaires sur “Tête de mule

  1. Bonnefoy
    9 avril 2018

    … »t’étais tout entêté « …
    J’ai choisi, dans le titre, la mule que je suis.
    (Fille de maréchal ferrant, ce n’est qu’un héritage ?)

    J'aime

  2. A têtu, têtu et demi !

    J'aime

    • pich24
      9 avril 2018

      On peut dire que, même à l’arrêt, la mule fait la course en tête.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 9 avril 2018 par dans Bête, Equidé, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :