Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Une brebis galeuse


Qui partit à Cardiff pour finir en rosbif…

Ayant pris du repos dans le pays de gale
Une brebis revint à son herbe natale
Où le pâtre apprenant le nom de cet exil
Estima son troupeau menacé de péril.

Avant la mise au ban de cette malheureuse,
Elle fut inculpée en ovine galeuse,
Et bien sûr les moutons, les béliers, les agneaux,
En foule habituée à croire les journaux,
Approuvèrent le sort arrêté par le maître :
Que forclose en enclos la malade aille paître.
brebis-1Puis le pâtre mourut d’une panne de cœur, Et l’histoire reprend avec son successeur. Ce dernier, bon pasteur, rassemblant ses ouailles, Par la confesse apprit ces faits de représailles. Il leur fit un sermon pour qu’ils puissent honnir Ces cas où l’on décide avant de réfléchir : « Nul n’a vu, s’enquit-il, la brebis égarée Dans cette sœur qu’un sot croyait pestiférée ? » Et tous, d’un même élan, partirent vers l’enclos Où le loup, gale ou pas, n’avait point laissé d’os.
Qui dit oui tout le temps, et pour le reste rien, Ne sait si blanc ou noir vaut mieux que mal ou bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 1 mars 2017 par dans Mammifère, Ovin, Poilu, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :