Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Triple buse !


Peut-on, comme Saint Thomas, ne croire qu’à ce que l’on voit ?

La buse piaulait, tournoyant dans les airs ;
Un cri de chat perché, stridence des enfers,
Tel un rire railleur, chargé de moquerie,
Pour marquer son dédain de la fauconnerie.

Or qu’au sol une taupe, oh ! non pas du métier,
Mais ayant mis ses yeux aux mains d’un lunetier,
Scrutait on ne sait quoi, vu sa vue inégale
Dont l’optique échouait à régler la focale.
buse-3– Et comment ne pas voir qu’en ce triple foyer Trois rapaces viendront au centre tourniller ? – Si la buse, on le sait, n’a pas dans la cervelle La structure propice à créer l’étincelle, On peut en dire autant, en toute probité, Du QI de la taupe et son acuité. Car, un long temps passé sans avoir vu la buse : « En voilà trois ! dit-elle. Oui, si je ne m’abuse. »
buse-1Et son cœur bat soudain d’un roulement mauvais, Une angoisse l’étreint sans nul espoir de paix ; Dans le champ visuel de sa triple fenêtre, C’est un triple danger qu’elle voit apparaître ; En nombre trois fois plus, mais dix fois plus en peur, De quoi passer l’horloge au défibrillateur, Ou friser l’AVC, pour la simple bévue D’avoir signé un pacte avec la courte vue. « Triple buse ! dit-elle en ôtant ses lorgnons. On ne devrait pas croire à ce que nous voyons. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 février 2017 par dans Oiseau, Rapace, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :