Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Dragon et donjon


Comment naissent les histoires ? Peut-être part-on d’une légende, pour en faire une légende, pour en faire…

Dans le donjon d’un burg un prince jeune et beau
Échappait de son mieux aux feux d’un chalumeau
Que lançait, furieux, un dangereux cerbère
Pour qu’il n’approche pas sa Dame prisonnière.
dragon 1Comment pourrait-on mieux décrire ce geôlier ? On l’aurait dit sorti d’un conte animalier Avec des crocs trop longs pour le croire herbivore, De faux airs de famille avec le dinosaure, Des ailes à railler une chauve-souris, Un dard ! Un dard messieurs qui marque les esprits, Et ce don diabolique, épouvantable, infâme, De rugir du gosier pour déclarer sa flamme. Il semblait avoir bu de l’alcool frelaté ; Recrachant ses vapeurs avec férocité, Mais il eût été faux de voir la jalousie En raison de son ire et de sa frénésie : Il gardait la princesse à ses pièges chauffants Pour la vendre à l’auteur d’un conte pour enfants :
dragon 2Un auteur à la Grimm, Perrault d’imaginaire, Andersen en récits de fée ou de sorcière ; Un créateur de rêve et de monde enchanté Qui donnait à sa vie un goût d’éternité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 23 août 2016 par dans Dinausore, Monstre, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :