Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Sans élan


Un ? Deux ? Trois ? Non pas. Zéro.

Dans un championnat de boule lyonnaise
Un élan proclamait, aux règles n’en déplaise,
Et devant un lion n’aimant pas raccourcir
Que deux bonds suffisaient pour ajuster son tir.

Et le régent du coin, grand roi, mais forte tête,
En voulait trois, car deux ne valaient pas tripette :
« Trois comme Trinité, les trois petits cochons.
Qu’on ne confonde pas serviettes et torchons ! »

« Deux ! Deux ! Deux ! insistait le cervidé nordique.
Deux pour notre duel, le bis d’une réplique ;
Et d’ailleurs l’objectif ne tend-il pas ses bras
Quand, de foulée alerte, on en est à deux pas ? »
élan 2« Et pourquoi pas zéro ? dit une voix céleste, Preuve que Dieu, l’arbitre, au ciel se manifeste, Et preuve que ce Dieu le dimanche a créé Pour qu’aux boules chacun puisse être récréé. Le roi des animaux, en relevant la tête, Voit dans ces mots divins l’oracle d’un prophète : « Pas con ! Mais ceux voulant satisfaire à ce voeu Devront alors fixer d’autres règles du jeu ! Pas nos canuts d’ici, mais ceux du sud sans doute Pour qui, la flemme aidant, un pas même un seul coûte. » « Vous parlez, dit l’élan, d’un jeu de hors-la-loi ! Ces tirs aux pieds tanqués vous les ferez sans moi. »
élan 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 10 juin 2016 par dans Cervidé, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :