Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

La grenouille… et la fourmi


Exercice de style : Reprise d’une fable de La Fontaine : La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf, sur les rimes de La cigale et la fourmi.
Et inversement.

La grenouille un beau jour sur l’étang a chanté
Qu’elle deviendrait bœuf à la fin de l’été.
Mais sa famille étant de chère dépourvue
Dit que telle rondeur parait bien mal venue,
Lors que dans les marais ne flotte nul morceau
Pour nourrir ses têtards ; ni ver ni vermisseau.
« Tant pis ! dit la grenouille. Allons crier famine
À la race crapaud de la mare voisine. »
Les vilains batraciens acceptent de prêter,
À fort taux, beaucoup plus qu’il faut pour subsister ;
Alors, se transformant en rainette nouvelle :
« Suis-je bœuf devenue ? » entour s’informe-t-elle.
On répond qu’elle est loin de valoir l’animal,
Mais qu’elle doit rester à son plan principal.
Et, soutirant encore à la race prêteuse,
Elle gonfle tant pour pallier au défaut,
Qu’elle éclate un beau jour comme un ballon d’air chaud
Sous l’œil sot d’usuriers perdant leur emprunteuse.

Notre monde est rempli de gens allant, venant,
Qui vous marchent dessus, bien qu’il vous en déplaise,
Pour se faire plus gros, plus grands ou plus à l’aise,
Et crient partout : « Pour moi ! » « Je veux ! » et « Maintenant ! »
grenouille boeuf ------------------------------------------------------------------ Une cigale, au chant, voyant tirer un bœuf, Un gros joug sur la tête un harnais à la taille, Se dit que pour manger mieux valait voler l’œuf Que de suer autant. Mais la faim la travaille. Son ventre n’ayant plus que d’un clou la grosseur Elle croit en fourmi découvrir l’âme sœur Et va la mendier. La noire dit : « Encore ? On muse dans le chaume, on s’oublie, et voilà ! » « J’honorerai mon dû ! » fait l’autre à la pécore. La fourmi l’abhorrait, alors l’abcès creva : « Que chantez-vous l’été quand s’affairent les sages ? » « Un livre d’airs d’amour au doux temps des seigneurs ; Amour dont les oiseaux sont mes ambassadeurs ! » « Un livre ! Eh bien dansez jusqu'aux dernières pages ! »
digale fourmi 1

Un commentaire sur “La grenouille… et la fourmi

  1. zoé pivers
    15 mai 2016

    Quoi ? Facile ! Enfin… Le fait d’éprouver du plaisir à vous lire 🙂
    Pour l’exercice qui, je n’en doute pas vous en a procuré tout autant, moi, je n’y risquerai pas même un seul doigt de plume…
    J’ai adoré tous ces gens de la fontaine
    Merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 mai 2016 par dans Amphibie, Batracien, Bovin, Insecte, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :