Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Le roseau et le chêne


Exercice de style : réécriture (tentative) d’une fable de La Fontaine sur les rimes du Dormeur du val, d’Arthur Rimbaud.

Dans un pays lointain, au bord d’une rivière,
Est un frêle roseau fagoté de haillons,
Près de lui vit un chêne à la parure fière
Dressant devant Phébus un rempart aux rayons.

La cime du grand arbre atteint presque la nue,
Mais, du ciel, le roseau n’en voit guère le bleu ;
Et pour offrir un trait à sa peau pâle et nue
Il penche à hue à dia, sauf bien sûr lorsqu’il pleut.

Le chêne dit un jour : « Ne voyez-vous pas comme
Je fais tout simplement ce que le sort me somme ?
Si vous n’avez pas chaud, cela me laisse froid ! »

À peine ces mots dits, Notos de sa narine
Souffle un air si puissant qu’il frappe la poitrine,
De l’arbre qui s’abat, rendant au jonc son droit.
Cheneroseau Le dormeur du val C'est un trou de verdure où chante une rivière, Accrochant follement aux herbes des haillons D'argent ; où le soleil, de la montagne fière, Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons. Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue, Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu, Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue, Pâle dans son lit vert où la lumière pleut. Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme Sourirait un enfant malade, il fait un somme : Nature, berce-le chaudement : il a froid. Les parfums ne font pas frissonner sa narine ; Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine, Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

2 commentaires sur “Le roseau et le chêne

  1. zoé pivers
    7 février 2016

    Le choix de ces deux œuvres, est bien vu, à mon sens 🙂
    J’aime beaucoup ce coup de plume !
    Avez-vous publié ?
    Bonne soirée à vous

    J'aime

    • pich24
      7 février 2016

      Je trouve cet exercice passionnant, et c’est vrai que le choix des textes est primordial. Pour la question, non pas vraiment ; en 2005 2006 ? j’ai cédé une douzaine de fables à l’association DEBRA qui, elle, à publié. Le livre s’est bien vendu, mais moins pour son contenu que pour le geste (les recettes sont parties pour la recherche).
      Merci pour le mot.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 10 janvier 2016 par dans Végétal, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :