Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Vipère ! Aux points …


Il ne faut pas vendre la peau du lézard avant de l’avoir battu.

Vipère partageait un mur de pierres sèches
Avec un sieur Lézard, vieil amateur de brèches,
Et, jusqu’ici, tous deux ne s’étaient plaints jamais
Du voisin ; mais ce n’est plus le cas désormais.

Le venimeux préfère, étrange paradoxe,
Régler le différend par un combat de boxe.
« Occasion, dit-elle en montant sur le ring,
De voir, depuis le temps, qu’est advenu mon swing. »
vipère 3De son côté, Lézard ne paye pas de mine. Il n’a pas de soigneur, mais il a sa bassine ; On voit, qu’hélas pour lui, dessous le peignoir vert, Sa culotte lui va comme au roi Dagobert. Un trio de grillons, juché sur un pupitre, Sait assez de noble art pour leur servir d’arbitre. Premier round. Bing ! Bang ! Boum ! Je peux vous garantir Que “culotte à l’envers” va, comme un con, pâtir. De ses gants plus petits à ses petites pattes, Il s’est mis au régime à manger des patates. Car l’issue est criante, Ô combat inégal ! Rien de la taille au poids et jusques (1) au mental Ne permet de penser qu’à la fin le convive. — À moins d’être doué dans les arts de l’esquive. — Or, contre toute attente, avant le point final, L’avis reste boiteux dans le corps arbitral : Un penche pour Lézard, un autre pour Vipère, Quand le dernier hésite et point ne délibère.
vipère 1Faisons le point du cout : un coup de poing, un point. Mais on n’a, sur le coup, pas de vainqueur qui point. Or, Lézard, frêle esquif, qui n’en a pas mis une, Décoche sur le gong le chaos d’une prune. On attend tous l’avis de l’indécis Grillon Qui dit : « Beau coup ! Mais las ! après le carillon. »
Ô combien de combats censés gagnés d’avance Qu’on n’emporte pourtant que sur un coup de chance ? (1) Nullement à la règle ici je ne déroge : Jusques avec un “s” se dit un paragoge.

2 commentaires sur “Vipère ! Aux points …

  1. pich24
    12 juin 2015

    Salut tizef,
    Pour se figurer une vipère avec des gants de boxe (pas facile, non ?), il faut tomber, je crois, dans l’imaginaire de la bande dessinée. (moi, en l’écrivant, j’étais dans l’ambiance du lièvre et la tortue, celui de Disney, si tu vois). Si ta lecture t’y a amené aussi, j’en serais ravi.
    Merci pour l’appréciation.

    J'aime

  2. tizef
    10 juin 2015

    Le titre est excellent
    Comme d’hab, c’est plein de trouvailles comme
    « Un trio de grillons, juché sur un pupitre,
    Sait assez de noble art pour leur servir d’arbitre. »

    J’adore « sait assez du noble art », très classieux

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 10 juin 2015 par dans Rampant, Reptile, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :