Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Loup-garou y es-tu ?


Ouais-tu ? Que fétu ? Même enfant, l’homme est un loup pour l’homme (voir « Ce grand méchant vous » de Gainsbourg).

Un soir de pleine lune, au bon temps d’autrefois,
Un enfant, seul, petit, s’est perdu dans les bois.
Pour se donner courage il a chanté comptine,
Or que naissait l’effroi sur sa face poupine.

La chanson évoquait la présence d’un leu.
Était-il par ici ? Par ailleurs ? Ventrebleu !
Entendait-il cet air ? Quittait-il sa retraite
Pour venir, tôt ou tard, gouter son interprète ?
Loup-garou 2Soudain, on entendit un bruit, puis deux, puis cent ; Des rires ou des cris à vous glacer le sang. La légende disait que, de moeurs vampiriques, D’énormes loups-garous vaquaient aux pique-niques. Grand-peur tambourinait aux tempes du gamin Se croyant entouré, sur les bords du chemin, De monstres fabuleux autant que les Cyclopes : Les fils de Lycaon, les fameux lycanthropes.(1) Dans un calme subit on distingue un contour ; La lune n’en dit rien en tant que contre-jour Mais, on devine un souffle, un air, une présence Qui se pointe en sourdine aux portes de l’enfance : Peu vaut la peur du loup, même Ysengrin méchant, Quand, du rêve, apparait le plus mauvais marchand ; Surgit alors, avec du sang sur chaque lèvre, La tête d’un lion et le corps d’une chèvre, Une affreuse Chimère, un monstre si cruel Qu’en face Lucifer n’est plus qu’un demi-sel.
ChimèreUn rot, puis elle dit : « Mon enfant ! Quelle orgie ! J’ai mangé tous les loups de ta mythologie : Comble ! Des loups-garous ! La crème ! Le gratin ! Je n’ai pas souvenir d’un si noble festin ! Ces rêves que ton âme a permis de commettre, Petit, je te sais gré de les avoir fait naitre. » (1) Mi-Homo mi-Lupus, un être cannibale Ayant l’âme à la fois humaine et bestiale.

4 commentaires sur “Loup-garou y es-tu ?

  1. Zoé Pivers
    13 avril 2015

    J’adore ! Il me parle beaucoup 🙂
    Et c’est si bien écrit.
    Merci

    J'aime

    • pich24
      13 avril 2015

      Bien écrit… Quand je vois comment vous maniez les mots, je me sens tristement académique. Mais j’accepte le compliment quand même !

      J'aime

  2. tizef
    10 avril 2015

    Avec l’apparition du fantastique, je trouve que tes fables prennent une nouvelle dimension.

    J'aime

    • pich24
      11 avril 2015

      Merci tizef. A défaut de changer le format, auquel je tiens, je peux faire varier les thèmes et le ton. Ensuite, tu dois le savoir, on maitrise ce qu’on peut. Les mots amenant les mots, c’est souvent l’histoire qui nous mène où elle veut. J’avais un jour voulu écrire un roman et je t’assure que parfois c’est le héros qui décidait à ma place !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 10 avril 2015 par dans Canidé, Carnivore, Mythologique, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :