Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Le bol du wapiti


On peut toucher du bois. Mais la chance peut disparaitre comme par enchantement.

Aux premiers contreforts des Montagnes Rocheuses,
Sous le toit flamboyant de forêts giboyeuses,
Vivait un wapiti, marié par deux fois,
Qui portait sur la tête une paire de bois.

Jusqu’ici, nul soupçon n’altérait sa nature ;
Il portait fièrement cette double ramure
Sans savoir que, parfois, de loin, à mots couverts,
On le nommait cocu, le sourire en travers.
wapitiS’il n’entendit jamais le son de ce vocable, Il sut qu’on l’accusait d’une chance incroyable Dont bon nombre d’oiseaux, voulant se l’attacher, Survolèrent l’emblème et vinrent s’y percher. (1) Avec tant d’hôtes gais s’invitant à la fête Le cervidé ne put avoir martel en tête ; Rossignols ou pinsons y construirent leurs nids D’où naissaient aux matins de petits gazouillis. Mais la nature suit des règles implacables ; Elle connaît le chêne et le roseau des fables, Si bien qu’un jour Éole, ou l’un de ses trouducs, Fit, d’un souffle puissant, tomber les bois caducs.
wapiti 2Au doux chant des oiseaux succède le tue-tête, Car dans chacun des nids se bat une omelette. (2) Ô ! Mauvaise fortune ! Ô ! Coup dur sur les œufs, Par le seul fait d’un vent à décorner les bœufs ! Le bol du wapiti, qui loge en son panache, Semble s’évaporer quand l’abri se détache. Où règne donc la chance ? Et ce bois chancelant, En est-il conducteur ? En est-il isolant ? Devenons-nous vernis de mal-pot, de déveine, Quand le charme se rompt, quand se rate l’aubaine ? Or, un oiseau signale avoir vu le Chat Noir ; Ce qui pourra servir de crème au désespoir.
On ne peut s’étonner que la raison recule Lorsqu’on a pris le pli de se montrer crédule. (1) Pour conjurer le sort, nous est offert le choix De marcher dans la merde ou de toucher du bois. (2) Notons jusqu’à quel point la formule est honnête : Jamais sans casser d’œufs on fait une amulette.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 10 mars 2015 par dans Cervidé, Herbivore, Mammifère, Ruminant, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :