Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Le serment d’hippocampe


Hippocampe, Hippocrate, hypocrite… Un peu capillotracté, comme jeu de mots. Il me semble bien que j’ai déjà fait mieux. Tiens. Je fais le serment de faire mieux la prochaine fois … En attendant, l’hippocampe a-t-il une queue de cheval ou une queue de poisson ?

Au fond d’un aquarium un coquin d’hippocampe
Rêvait depuis trois jours pouvoir tirer sa crampe.
Provenant d’une race où le mâle est enceint, (1)
Il préférait sans doute éviter un oursin :
« Le mieux, se disait-il, serait un coquillage
Me faisant le plaisir d’ouvrir son carrossage. »

Se présente un mollusque, une moule au final,
Qui pouvait résorber sa fièvre de cheval
En voulant évaser un coin de sa membrane
Afin que l’hippocampe y glisse son organe.
hippo 4 Restait à l’amener à donner son feu vert, Sans que la bagatelle ait l‘air à découvert. « Salut ! » lui fait-il signe avec, dans le sourire, La basse affectation de qui cherche à séduire. « Salut ! » répond la moule à cet air trop galant Pour ne pas provenir d’un flambeur insolent. S’en suit une causette où l’on se congratule De ne pas être seul au fond de la cellule. « Mais dans cette prison, la solidarité N’ira jamais plus loin que la fraternité. » Conclut alors la moule avec cette mimique De dame se montrant vers un sire caustique. « Allons ! dit le poisson, sans évoquer l’amour, Tu me laisseras bien te faire un doigt de cour. » « Ça dépend de quel doigt. Mais si l’honneur t’habite, Jure-moi par serment n’être pas hypocrite. »
hippocampe Et le cheval marin lui jura ses grands cieux Que son but n’avait pas de motifs fallacieux. Or, au cours d’une nuit, une panne de lampe Put cependant crever l’abcès de l’hippocampe. S’approchant de la moucle, en taisant son soupir, Il passa par-derrière y frotter son désir ; Et, comme par fortune, elle était entrouverte, Sa queue obtint la clé de la membrane offerte. Une queue à poisson ? Une queue à cheval ? (2) Un mélange des deux serait phénoménal, Mais la moule est en droit de douter des promesses De qui jure de cœur et parjure de fesses. (1) C’est une rareté, si ce n’est une erreur, Cette race où le mâle est le père porteur. (2) En bonne prosodie il faut l’à mais pas de, Et l’on s’offre en syntaxe une courte escapade.

Un commentaire sur “Le serment d’hippocampe

  1. tizef
    29 décembre 2014

    J’ose à peine imaginer ce qui se passerait si le lamellibrache refermait brutalement sa coquille

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 1 août 2014 par dans Marin, Poisson, Vertébré, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :