Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Un taon (1) de chien


Avec paon j’aurais eu flute de pan, avec faon le fond du couloir, mais avec taon j’en ai eu tant et temps que …

Tandis que s’abattait une averse orageuse
Le beau taon (1) s’installait sur la croupe aguicheuse
D’un orgueilleux griffon au pelage éclatant
Qui s’attardait un peu pour rentrer dans l’étang. (1)

« Vraiment, pensait le chien, cette eau m’est répugnante.
Ses reflets sont douteux, son odeur écœurante… »
Mais il perd l’intérêt de ce danger latent
Quand se fait ressentir la blessure du taon. (2)
(Pour qui ne connaît pas l’effet de la morsure,
C’est la même douleur que cause une brûlure.)
taon 2Le dogue esquisse alors ce faciès étonné De qui n’a, de tout temps, jamais été taonné. Il conseille à ses crocs de grattouiller la croupe, À ses yeux de passer le restant à la loupe, Le tout en suppliant son intrépidité De montrer le bon chien qu’il a toujours été. « Bonjour ! lui dit l’insecte au fin fond de l’oreille. Il me plaît à savoir qu’on s’entend à merveille. » Il cherche, de sa patte, à chasser le gêneur, Mais l’autre est incrusté comme un enquiquineur. Alors, de rage, il plonge au milieu de la mare, Certain de déloger cet ennemi barbare. « Je vois, dit le diptère, en ce bain de gasoil, Que la moindre sangsue accroche bien au poil. » Et son hôte, aussitôt, au bord d’un pâturage, Se frotta d’un fourré pour gagner au grattage. La mouche en profita pour le traire un peu plus De son stylet pointu ; réservoir à virus.
taon 3« Les tiques vivent là ! Que dis-je ? Elles pullulent. » Fais le taon sur le ton de ceux qui affabulent. Il déclare plus loin sentir puces et poux Le fait courir ça là, pour que monte son pouls. Et pendant les trajets il suçait quelques gouttes, Avant que les lésions ne refassent des croûtes. Le chien rentra chez lui, délesté de son sang, Et trouva comme excuse avoir eu mauvais taon. (1) (1) C’est pour tuer le taon qu’avec ces locutions Je change l’orthographe et fais mes citations. (2) Je dois faire une pause ou bien prendre un temps mort Pour, à cette occasion, dire que le taon mord. (1)

2 commentaires sur “Un taon (1) de chien

  1. tizef
    2 juin 2014

    Belle façon de contredire ce brave Georges Brassens qui avançait, en toute ingénuité, « le taon ne fait rien à l’affaire », démontrant ainsi son inexpérience en la matière..
    Pour avoir subi l’épreuve du taon, je ne puis que compatir à la souffrance du dogue. Et pourtant je n’ai nulle sympathie pour ces pollueurs de bac à sable que sont les canidés.

    J'aime

  2. Bonnefoy Camille
    29 mai 2014

    Dire que j’ai « dégusté » le taon serait une revanche pour avoir connu l’effet de la morsure.
    Toujours très agréable de vous lire. Merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 29 mai 2014 par dans Diptère, Insecte, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :