Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

L’écureuil volant


La crise éco-anomique …

      

Il est, par ses vertus d’animal besognant,
Le symbole attesté du petit épargnant.
Or, parmi son espèce (1), issu d’une autre souche,
Se trouve un écureuil qu’on nomme polatouche.
Le fait d’être volant n’en fait pas un voleur,
Mais n’en fait pas un saint. Alors, un receleur ? (2)

Il faut, pour avouer sa marque d’infamie,
Dire qu’il professait en cours d’économie,
Et dire aussi qu’à ceux voulant placer leurs noix (3)
Il vantait les atouts du foncier d’Illinois :
images« Un produit capital, très rentable et sans risque. Le nid n’est pas payé ? La banque le confisque. Un placement d’esthète à surveiller de prêt, (4) Mais quand vous choisirez, voyez votre intérêt. » Las, si la prévoyance épargne la surprise Ce ne fut pas le cas lorsque surgit la crise, Car si tous les voyants paraissaient être au vert, Le client fut chagrin de se voir découvert. « Alors ? dit ce dernier à l’éclat de la bulle, Ai-je laissé mes noix aux mains d’une crapule ? N’ai-je donc tant fourni de peine et de sueur Que pour voir s’envoler le fruit de mon labeur ? » Alors qu’il ne savait qu’empocher les recettes, Il lui fallut apprendre à ventiler les dettes, Et sa mauvaise foi lui fut d’un grand recours Pour contourner le sens des comptes à rebours. (5)
Or, si sur le papier l’affaire parut saine, Personne ne voulut percer son bas de laine. Tout autre que lui-même eut le goût, sans tarder, De prendre sa retraite ou de se suicider, Mais l’honnête trader n’ayant pas de pécule Ne voulut investir dans le moindre scrupule. Il fut bien avisé de ne le faire pas, Car bien de ses clients avaient sauté le pas. (1) Cette espèce, au début, qui se voulait sonnante, S’est vue en un instant devenir trébuchante. (2) Avec leurs matelas dit-on des économes Qu’ils pourraient travailler tels des bêtes de sommes ? (3) L’écureuil comme l’homme est donc prétentieux À trouver dans ses noix un trésor précieux. (4) J’avoue avoir fait fort ; les States en Amérique, Suivi de près du prêt à peu près identique. (5) C’est juste un compte en plus qu’on compte en négatif... Un conte imaginaire ou bien spéculatif ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22 août 2013 par dans Mammifère, Volant, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :