Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Le bon Narrien


J’ai appris, il y a peu, qu’existait la planète Nar dans une autre galaxie. J’ai donc tenté de deviner si ses habitants étaient aussi bons que nous, pauvres thériens …


Un jour d’espace-temps, une faille critique
Fit se poser chez nous un extragalactique.

C’était un bon Narrien d’un recoin d’univers
Où l’on vit le progrès sans en voir les travers,
Et voilà qu’en ce jour une péripétie
Projette son engin dans notre galaxie.
Constatant les dégâts il rugit de fureur Après le plasmatron de son carburateur. « Rumjtcharkbum ! (1) meugle-t-il en ouvrant son scaphandre, Quelqu’un pour réparer ! Je n’aime pas attendre. » Mais il découvre alors dans un calme émouvant Une grande savane ou règne seul le vent. Pourtant, de cette brousse, une foule s’attroupe, Puis un rhino s’avance et corne la soucoupe. « Touche donc à ton cul, dit le fier au rhino, Et file me chercher ton meilleur mécano. Dire qu’un coup de smart (2), un appel sur la toile, Suffirait n’importe où pour joindre mon étoile, Mais le destin m’oblige à mettre pied au sol Dans un bled où le plouc le dispute au mongol. » L’animal, qui l’écoute, y va d’une mimique Qui semble l’inviter à pousser sa logique.
« Et, manifestement, ce n’est pas dans ce coin Qu’on m’offrira de quoi contenter mon besoin. On fait cas de science et tout vient par magie Lorsqu’on est entouré de sa technologie, Mais privé de l’outil qui vous est capital On s’affale d’un coup au bas du piédestal. Que vaut le forgeron s’il n’a plus son enclume ? Que devient l’écrivain dépourvu de sa plume ? » « Je n’en sais fichtre rien, lui répond l’encorné. Mais même si chez nous ce n’est pas raffiné, Vous pourrez, à loisir, dans notre bonne planque, Apprendre à vous passer de tout ce qui vous manque. » (1) C’est un exojuron commun dans l’univers, Et c’est le favori des petits hommes verts. (2) Le terme est général, j’en conviens volontiers, Mais je ne peux citer les équipementiers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 3 novembre 2012 par dans Hors catégorie, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :