Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Le raton farceur


Les teinturiers reçoivent de leurs clients des affaires parfois peu ragoutantes (pas de nous, bien sûr, des autres). Et certains de ces derniers voient ça comme une farce. Comment le teinturier se sort d’affaire devant ce client dont on sait qu’il doit rester le roi ?
Seule ne peut se laver l’ignorance crasse …

 

Chez le raton laveur on a comme devise :
« Mettons-nous à la tâche et que le blanc nous grise ! »
Alors que ce slogan semblait définitif
Voilà qu’un jour nounours ramena son calcif.

Il était mécontent, au-delà de la note,
Pour les traces de pneu de ses fonds de culotte.
Il pria le patron d’un travail fignolé
Pour rendre au caleçon un teint immaculé.
« N’as-tu jamais songé qu’il faut que tu t’achètes Un peu de ce papier qu’on appelle « toilettes » ? Lui dit le teinturier de cet air goguenard Que fournit tout expert en dépôts sur slibard. « Fais-moi donc le plaisir de te mettre à la tâche Sans chercher à savoir d’où provient cette tache ! » « Mon voeu, rajoute l’ours, est de ne plus la voir. Repasse un coup fissa, car je reviens ce soir. » Sur ce, nounours s’en fut, marmonnant sa furie Sur ces propres à rien de la blanchisserie, Mais avec dans le cœur un tintement joyeux, Car bobonne au foyer n’avait pu faire mieux. Il revient cependant, comme dit, le soir même, Pour voir si le rongeur a réglé son problème.
« C’est fait ! » dit le raton, qui paraît enjoué, Et lui tend sa culotte avec le fond troué. Voici ton caleçon sans aucun maculage. Plus besoin de papier ni de frais de lavage. Admire la découpe au lieu du fondement, Et sache que le tout est fait gratuitement ! » L’autre n’aima pas trop la tournure des choses, Et se dit qu’il devait l’envoyer sur les roses. Il lui prit la dentelle et lui dit au revoir, Avant de lui coller deux yeux au beurre noir. (1) On rigole, on rigole, et puis arrive un jour, Où l’on doit faire un point(g) sur son sens de l’humour. (1) Particularité chez les ratons laveurs Dont les yeux sont cernés par deux belles noirceurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 7 octobre 2012 par dans Mammifère, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :