Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Taupe à lunetttes


C’est le top dans un champ visuel …

 

Des taupes, à tâtons, infirmes du regard,
Voulurent s’amuser au jeu colin-maillard ;
Sauf une, évidemment, jouant les fortes têtes,
Qui disait avoir peur de casser ses lunettes.

« Viens voir ! la tança-t-on. Ne reste pas en bas »
« C’est tout vu ! brailla-t-elle. (1) Et je n’y jouerai pas! »
Elle partit bouder, comme toute orgueilleuse,
Et se mit à pleurer, comme toute odieuse.
Ses sœurs, ne goûtant pas à ce comportement, Débutèrent sitôt leur divertissement. Il fallait être là pour les entendre rire, Les voir se ramasser, sans aucun point de mire, Ou même s’attraper puis, d’un air folichon, Crier : « Qui êtes vous, madame cornichon ? » Et pendant que ses sœurs baignaient dans la furie La taupe restait seule avec sa fâcherie. Avec sa courte vue et sa mauvaise humeur, Elle laissait passer sa tranche de bonheur. Elle s’entêta donc, avec l’espoir bien ferme Qu’un talpidé viendrait pour enfin mettre un terme À ce léger affront qui, c’est bien à savoir, Lui permettait ainsi d’aller se faire voir. Alors qu’elle baignait dans cette humeur altière, Survinrent tout à coup, provenant de derrière, Deux pattes se posant devant son capuchon, Soufflant : « Qui êtes vous, madame cornichon ? »
taupe 3« C’est moi ! répondit-elle, en se faisant mielleuse. Mais toi, qui donc es-tu, de ta voix persifleuse ? » « Tu dois le deviner, trompeta le renard. C’est la règle du jeu pour le colin-maillard. » « Je ne vois pas qui c’est ! » chanta la mal voyante, Sans voir qu’elle glissait sur la mauvaise pente. « Tant pis, dit le goupil. Il n’est point de rachat. Il te faut désormais donner ta langue au chat. » « D’accord, répondit-elle. Alors, que dois-je faire ? » « Ferme bien fort les yeux, et couche-toi par terre ! » « Je l’aurai préférée avec des champignons ! » Dit plus tard le rusé en crachant ses lorgnons. (1) C’est le cri de l’aveugle apprenant la gouaille, Car lire avec ses doigts, c’est ainsi que l’on braille.

Un commentaire sur “Taupe à lunetttes

  1. carnetsparesseux
    19 février 2014

    Très belle fable…à la morale un peu amorale ; j’aime bien l’idée des taupes jouant à cache-cache. Elles ne sont pas si souvent invitées dans les fables.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22 mai 2012 par dans Fouisseur, Mammifère, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :