Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Le code morse


Je ne pouvais pas passer à côté de ce double sens. On peut déformer à votre avantage ce que vous voulez dire …

Dans un bureau postal d’un bled pôle nordiste,
Un morse travaillait comme télégraphiste.

Il palmait sur le fil de l’hémisphère austral,
Ce réseau qu’on appelle intercontinental,
Reliant depuis peu les zones antarctiques
Avec leurs vis-à-vis consœurs géographiques.
Le premier usager fut un jeune pingouin Envoyant aux manchots, (1) de son esprit sagouin, Un message outrageant où dominait l’injure, Sur laquelle la vache (2) exerça la censure : « Pour le con, j’écris C : trait-deux points-trait-point-trait Et pour ON point-trait-point. » dit-il une fois prêt. « Rajoute S à con, sans parler de tes codes ; Je veux casser les pieds à ceux des antipodes. Tu ne dois t’occuper que d’acheminement, Sans écouter les cris de ton entendement.» Déclame le client, croyant en confiance Que ses mots sont transmis avec leur virulence. Mais le vrai contenu que l’autre leur enjoint Force un peu sur le trait durant la mise au point. « C’est parti ! dit le morse à la fin de l’ouvrage. Je pense que bientôt nous aurons leur message. » Et le postier décampe (et le pingouin idem) Pour faire sa débauche au sein de son harem. L’alcidé vint le soir pour chercher la réponse Qui devait riposter à ses coups de semonce ; Mais il attendait mieux du cousinage austral Duquel il escomptait un texte glacial.
Il avait espéré que l’affaire se corse, Et lui tombaient les bras (3) devant le pli du morse. Alors, il le pria de traduire les mots Que leur avaient câblés ces drôles d’Esquimaux : « Que veux dire pour toi, le terme : Fils de pOte ? » « Qu’ils te voient comme ami, comme compatriote ! » « Mais plus loin c’est écrit que je suis trou du cOl ! » « Ils veulent t’inviter à boire leur alcool ! » « Et pourquoi marquent-ils : ma mère est une gRAce ? » « C’est qu’ils sont fort déçus de n’avoir pas ta classe ! » « Alors, dans ce cas-là, fait son client en pleurs, Réponds qu’à mon avis ce sont eux les meilleurs. » (1) Le manchot vit au Sud ; c’est un sphéniscidé. Le pingouin vit au Nord, mais c’est un alcidé. (2) Père du veau marin, c’est l’autre nom du morse : Une vache marine à la palme retorse. (3) Pour le nase (ou le pif), j’aurais dit néanmoins, Mais voilà pour les bras des manchots et pingouins.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 27 mars 2012 par dans Mammifère, Marin, Rampant, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :