Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Le rhino c’est rosse


Je sais que ça fait nunuche ce titre. Mais bon, je n’allais pas dire le (la?) rhino c’est mufle …

Un gros rhinocéros trempait dans une mare,
Attendant sagement que la nuit se prépare ;
Or, il n’était pas seul dans ce décor tourbeux :
Sur son dos se trouvait un héron garde-bœufs.

« Debout, dit le héron bectant sa carapace.
Il est temps des amours de refaire surface :
Par quarante degrés comme angle d’azimut,
Je viens de repérer une femelle en rut. »
Le rhino fait surgir un œil en périscope, Car il a, pour qui sait, le défaut d’être myope, Puis, progressivement, relève le museau Afin de vérifier les dires de l’oiseau. Malgré son regard flou l’énorme mammifère Voit au bord de la mare une célibataire Qui, depuis quelques jours, s’obstine à l’aguicher, Nonobstant qu’il n’ait cure à s’en amouracher. « D’accord, déclare-t-il. Allons voir la frangine, Et tâchons de savoir qu’est-ce qui l’enquiquine. » « Fais comme, dit l’oiseau, si je n’existais pas. » Et le rhinocéros s’en alla d’un bon pas Vers cette séductrice imitant la sirène. « Tiens donc ! dit celle-ci. Qu’est-ce qui vous amène ? « Mais rien, dit le rhino. Il se trouve, ma sœur, Que voici le chemin de l’élue de mon cœur. Je vous conjure donc de laisser le passage Pour que j’aille accomplir mon devoir d’enfournage.
« Ah bon ? s’étonne-t-elle en lui clignant des yeux. Vous me voyez bien aise à vous savoir heureux. Mais se contente-t-il d’une seule aventure Celui dont le physique est parfait de nature ? » « Chose dont je ne peux éprouver de fierté, En voyant devant moi tant d’inégalité. » Répond le malotru d’un ton si moraliste Que l’on dirait vraiment que la chose l’attriste. « Le fait, pleurniche-t-elle est que mon seul désir Est de confier mon corps à votre bon plaisir ! » « Faisons l’amour à trois. C’est selon nos coutumes. » « À trois ! crie-t-elle aux cieux, voyant la bête à plumes. » « Dame ! dit le héron. Mon maître ne voit prou, Et c’est moi qui, d’en haut, lui indique le trou. »

Un commentaire sur “Le rhino c’est rosse

  1. Zoé Pivers
    26 février 2014

    Heu… Grand sourire !
    L’amour rend myope errons à vue 🙂
    Merci beaucoup pour le plaisir que vous offrez,
    Et mes hommages à votre habile plume
    Zoé

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 4 mars 2012 par dans Mammifère, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :