Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

L’ours au front


Fut un certain temps, voilà ce qu’on pouvait dire en campagne électorale.
Blanc beau né et bon né noir …

Bien loin dans le Grand Nord où baigne la banquise,
Dans les moins de Celsius et les blizzards de bise,
Un ours blanc colossal planté devant son trou
Tire sa palangrotte en rêvant d’un bambou.

Tout à coup lui parvient le bruit reconnaissable
De qui ne trouve pas le climat confortable,
De qui claque des dents quand, dans un froid pareil,
Il se vêt seulement du plus simple appareil.
Il se retourne donc pour se voir apparaître Un pygmée engourdi qui ne fait pas un mètre, Mais qui tient dans la main sa lance de bambou Avec, remarque-t-il, un beau silex au bout. Alors, cet ours pense au fond de sa cervelle Qu’il peut, sur le bon bois, suspendre une ficelle, Et nouer le nabot sur ce fil adoptif En guise d’hameçon pour une pêche au vif. « Pas besoin de chercher ; voilà ma canne à pêche, Et même un petit noir qui me servira d’èche. » Se dit le plantigrade en saisissant le cou Du pygmée entonnant un chant guerrier zoulou. Mais, soudain, le grelot qui suit la palangrotte Avertit l’ursidé que dessous la calotte Une prise s’embroche au bout de l’hameçon, Et qu’il doit délaisser son èche et sa chanson.
Rejetant le pygmée, il tire sur la corde, Oubliant un instant la pomme de discorde. Il ferre à la façon d’un ancêtre lointain, Selon sa tradition, mais laissant l’Africain, Désireux de plonger dans les flancs du molosse Sa lance cependant qu’il surveille la fosse. (Traditionnellement, la ruse du chasseur Ne peut rien envier à celle du pêcheur.) Or, voilà qu’au moment où le négro s’apprête À refroidir cet ours tourné vers sa conquête, Surgit un épaulard qui suivait l’hameçon, Et qui peste sur ceux lui volant son poisson. Guerroyant l’épaulard, les deux protagonistes Unissent leur savoir de traditionalistes : La chasse de l’Afrique et la pêche du nord S’exerce désormais dans un commun accord. Quand on est de la chasse et pêche et tradition, On arrive toujours à s’associer au front.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 1 mars 2012 par dans Homme, Mammifère, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :