Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Le marché aux puces (1)


Emporté par le sujet (et le titre) j’ai oublié l’animal en tant que tel…
Un récit plus qu’une fable, un tableau, un instantané sur ce lieu haut en couleurs …

Le dimanche matin, bien avant l’angélus,
Bien avant le départ des premiers trolleybus,
Alors que la poubelle entame sa tournée,
Et que le pain se dore à la bonne fournée,
La place du marché s’anime en grelottant
Pour redonner leur lustre à des valeurs d’antan.

Le charme désuet de ces objets antiques
Fait chavirer le cœur des chineurs romantiques
Qui jouent les connaisseurs, et qui parfois le sont,
Mais qui viennent toujours pour le même frisson.
On découvre au milieu de ce marché aux puces Des tableaux sans valeur ou des icônes russes, Quelques meubles d’époque, aux yeux de leur vendeur, Mais qui ne le sont pas à ceux de l’acheteur ; D’authentiques trésors côtoyant la broutille, Du rare et du précieux devant la pacotille, Des pièces de cinq sous qui n’en valent pas plus, Des parchemins scellés ou des faux papyrus, Un sabre qu’on vous dit sorti de l’oubliette Sur lequel on n’a pas retiré l’étiquette, Un vieux disque introuvable et cher à votre cœur Soldé par un marchand qui vous fait une fleur. Et l’odeur des greniers où le passé sommeille, Des livres qui, moisis, ne sont pas nés la veille, Se mêlent au fumet d’un pâté saucisson Qu’on sert au casse-croûte avec un sauvignon.
puce 4Plus loin, sur un trottoir, un gosse à la sauvette Qui recompte trois fois sa piteuse recette Remballe son étal à la vue du placier Que l’on pourrait confondre avec un policier, Tandis qu’au fond d’un stand, on marchande, on chuchote, Car plus on parle bas, et plus la somme est haute. Les puces sont un monde où l’on vient s’enrichir, Certains d’un peu d’argent, d’autres du souvenir Qu’un objet fait surgir du fond de la mémoire, Et qu’on prend par plaisir de reprendre l’histoire. (1) J’ai pris pour cette fable un peu de liberté, Les puces s’y trouvant en virtualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 23 janvier 2012 par dans Insecte, Parasite, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :