Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Un amour de sangsue


Un peu de sophisme et de mauvaise foi de temps en temps ne peuvent pas faire de mâle …


Qui sait que la sangsue est un hermaphrodite ?
Deux sexes opposés, la foufoune et la bite,
Au sein d’un même corps dépourvu de cerveau,
Mais possédant deux cœurs pour combler ce défaut.
La sexualité de cette brave bête Est donc soumise au cœur et non pas à la tête. C’est, pour la poésie, un immense plaisir D’avoir localisé le siège du désir. Mais fallait-il vraiment passer par la sangsue Pour que la vérité puisse avoir son issue ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 décembre 2011 par dans Annélide, Parasite, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :