Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

Le boa dans les bois


J’ai apporté ma contribution au débat sur le prosélytisme qui a fait rage il y a quelques années, et qui est toujours d’actualité …

À chaque jour passant, sur le même gradin,
Pendant l’entraînement des pros dans leur jardin,
Un boa dépliait de grandes banderoles,
En supporter de foot qui soutient ses idoles.

Il avait, depuis peu, jeté son dévolu
Sur l’exilé du fond fraîchement émoulu
Qui surveillait les bois (1), et défendait ses cages,
De parades, d’arrêts, plongeons et sauvetages ;
Et du bout du terrain, de son sifflet strident,
Il motivait le goal et son corps défendant.
Mais il faut expliquer que dans cette euphorie Des liens venaient de naître avec l’idolâtrie, Puisqu’il fit d’un pantin son signe distinctif, Un pantin revêtu des habits du sportif, Et qu’il considéra que cette garniture Lui donnait de facto le titre de doublure. Or, ce rêve de fan dont il était l’objet Le fit un jour rentrer dans le vif du sujet : Le goal s’étant blessé, le seul dans les parages Était ce constrictor, qu’on plaça dans les cages... Il fallut enlever les gants de son pantin ; De fait il prit trois buts, dont un d’un tir lointain. Pour lacer les crampons, ce fut une mêlée ; Il encaissa du coup quatre buts d’affilée, Si bien qu’il ne put voir que le score final : C’était, comme piquette, un fiasco peu banal. Face à ceux dénonçant son manque d’aptitude, Il opposa fort bien le manque d’habitude, Et contre ceux pestant qu’il n’avait rien d’un pro, Il dit du tac au tac qu’il s’agissait d’impro. Prouvant qu’il s’entendait en ligne de défense, Et, bien qu’il soit en butte, il supportait l’offense.
boa 1Dans le clan des perdants, le gardien fut le seul A vouloir parrainer ce genre de filleul. Ils devinrent amis juste après cette histoire, Bien que l’un fût un as, et l’autre une passoire, Séparée à présent du mannequin du goal, Sachant qu’avec le cœur on ne fait pas guignol.
Supporter fanatique adore ton idole Sans signe ostentatoire et sans aucun symbole. (1) Ce sont des buts spéciaux où l’on marque deux fois, Car notez que je mets des boas dans les bois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 16 janvier 2011 par dans Serpent, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :