Outre-fables

Il me plait de croire, puisque personne ne le saura jamais, que si La Fontaine m'avait lu, il m'aurait adoré

De profundis morpionibus (1)


Je connais cette chanson (paroles de Théophile Gautier) depuis toujours. Et lorsqu’est venu le tour du morpion dans mon bestiaire …

      

Un morpion dénué de facultés mentales
Vadrouillait dans les poils des parties génitales
D’un énorme mammouth qui, s’en trouvant honteux,
Avait jeté sa trompe aux basques du fâcheux.

Malgré la déficience atteignant ce morbaque,
Il s’était abrité, dès la première attaque,
Dans cet entrecuissot si sensible au mammouth,
Que la trompe hésitait à réprimer d’un shoot.
Il élut domicile au milieu des rou…ettes ;
R…bignoles, r…stons, tes..cules, bur …,
Pour y fondre un foyer que l’ancêtre éléphant
Avait à contrecœur admis comme adhérent.
Ne passent pas trois jours que leur hôte se trouve
Une maîtresse en rut pour laquelle il éprouve
Un singulier désir dilatant son phallus,
Qui va bouleverser le sort du phtirius.

Ce demeuré qui voit l’enflure de la p…ne
Choisit mal à propos, de son âme crétine,
De partir l’explorer jusqu’au bout du chemin,
Tandis que le gland fou pénètre le vagin.

Si le con du mammouth met en danger sa vie,
Celui de la maîtresse est humide d’envie,
Et le premier des deux, découvrant leurs amours,
N’en tire aucun plaisir dans les aller-retours.

Il est trop englué dans la grotte idyllique,
Dans laquelle son hôte enfonce au mieux sa tr…que,
Pour pouvoir espérer retourner au bercail
Des bourses du géant qui cognent au portail.
Alors, de profundis, au son d’un air funèbre,
Résonnent les échos d’une chanson célèbre
Relatant les exploits de ce morpionibus
Qui va bientôt périr au fond d’un utérus. (2)

(1) Théophile Gautier fut l’auteur de ce chant
Qui nous rend l’animal pour le moins attachant.

(2) Je n’avais pas désir, en aucune manière,
De vous conter cela s’il passait par derr...

5 commentaires sur “De profundis morpionibus (1)

  1. pich24
    3 mars 2015

    Merci pour le lien. Gautier (que j’adore), c’est comme La Fontaine (il le cite d’ailleurs dans le Musée secret). Je trouve sympa de découvrir leur côté libertin. Ca les rend plus chaleureux avec cette grivoiserie raffinée dont ils font art.
    Merci à toi tizef !

    J'aime

  2. tizef
    2 mars 2015

    Grace à cette fable et à mon moteur de recherche, j’ai mis à jour cette pépite
    http://les.tresors.de.lys.free.fr/poetes/gautier/15_/menu_poesie_libertine.htm
    Merci pich24

    J'aime

  3. tizef
    22 février 2015

    Grâce au ciel, les mammouths ne sont pas sodomites

    J'aime

  4. pich24
    25 novembre 2010

    Ca va venir. Les fables, c'est pas comme les oeufs. Y'a une période de gestation a respecter et puis ça sort pas par le même trou…

    J'aime

  5. gmayer4
    16 novembre 2010

    TRES AMUSANT ON EN VEUT D AUTRES

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 novembre 2010 par dans Parasite, Rampant, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :